Accueil

Éric Vernier, docteur ès sciences de gestion HDR, maître de conférences en finance à l’ULCO, dirige la Chaire Commerce, Echanges & Risques internationaux (CERi) de l’ISCID-CO. Expert APM, expert Francis Lefebvre, chercheur associé à l’IRIS et consultant international, il est vice-président Éducation et Recherche de la Fondation e5t, administrateur de l’ADERSE et membre du conseil scientifique de la revue Vie et Sciences de l’Entreprise. Il est l’auteur de « Techniques de blanchiment » et « Fraude fiscale et paradis fiscaux » chez Dunod et anime depuis 20 ans des conférences et des formations sur le blanchiment d’argent, auprès des étudiants, des chefs d’entreprise et des assujettis LCB/FT. Souvent sollicité par la presse nationale et internationale pour son expertise, il est régulièrement invité sur les plateaux télé et radio.

twt : @vernierblanchim

Carlos Ghosn et les Gilets Jaunes

La fraude fiscale et les paradis fiscaux mettent à mal les mécanismes de régulation et de redistribution des richesses. L’argument de la pression fiscale peut être entendu, mais ne doit pas occulter le véritable problème de la fraude fiscale. Le dirigeant politique ou l’homme d’affaires qui va éluder l’impôt, contribuera par ses agissements aux difficultés financières de son pays. La charge de l’impôt va alors se déplacer vers les autres, c’est-à-dire ceux qui ont déjà du mal à le payer mais qui, souvent salariés, le paient pleinement. Du coup, Les citoyens, écœurés, refusent la tricherie des fraudeurs tout en estimant être eux-mêmes trop ponctionnés. Les tours de passe-passe fiscaux des multinationales, les affaires politico-financières et les cadeaux fiscaux aux plus riches comparés aux fins de mois difficiles, ne sont plus supportables pour certains. La récente « révolte » des « gilets jaunes » est l’expression de ce ras-le-bol. Les gens refusent désormais un partage qui leur paraît inégalitaire. Le consentement à l’impôt est remis en cause. Selon le rapport d’Oxfam 2017, les 8 personnes les plus riches possèdent autant que les 3,6 milliards les plus pauvres. En 2014, c’était 85 personnes pour les 3 milliards les plus pauvres !

L’affaire Carlos Ghosn ne peut qu’attiser un peu plus le sentiment d’inéquité. D’un côté un patron payé en dizaines de millions de dollars qui trouve quand même opportun de frauder le fisc, de l’autre des salariés qui ont le sentiment de perdre un peu plus chaque jour une partie de leur pouvoir d’achat.