Conférences

Une cinquantaine de journées de conférences sont programmées chaque année. Les organisations qui nous font confiance depuis 10 ans pour la formation ou le conseil, sont nombreuses : APD Maroc, APM, avocats, Banques françaises et étrangères, cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, CFPJ, commissaires-priseurs, Directions d’administrations régionales et nationales, Écoles de commerce, États, Francis Lefebvre, Française des Jeux, gestionnaires de patrimoine, HEC, IRIS, KPMG, Ordre des Experts-Comptables, PMU, Powernext, sociétés d’investissement, universités,…

Blanchiment de capitaux. L’argent du crime représente 2.000 Md$ par an ! Thème d’actualité (législation renforcée chaque année, secteurs d’activité touchés et soumis à réglementation de plus en plus nombreux, faits divers quotidiens, mises en examen d’hommes politiques et de dirigeants), le blanchiment d’argent criminel devient l’une des premières activités financières mondiales (plus de 1.200 Md€ par an). L’argent gris, produit par les gens « honnêtes » (politiques, fonctionnaires, hommes d’affaires, etc.), représente 5.000 Md$ annuels. Soit au total 7.000 Md$ par an, 10 % du PIB mondial ! Le risque d’infiltration des blanchisseurs dans les entreprises est ainsi de plus en plus prégnant.

Les conférences et séminaires, d’une durée de 1H à 3 jours selon les besoins, s’adressent aussi bien au grand public qu’aux spécialistes de secteurs d’activité particulièrement touchés. L’intervention mêle statistiques, anecdotes, illustrations, techniques de blanchiment schématisées et moyens de lutte réglementaires et organisationnels.

Vidéos

26 juin 2015, Palais Bourbon, Paris – Colloque Paradis fiscaux et judiciaires, « Paradis fiscaux, évasion fiscale : une question de justice ».

1er juillet 2011, Palais Bourbon, Paris – Colloque Paradis fiscaux et judiciaires, « Blanchiment, paradis fiscaux et nouvelle réglementation ».

29 mai 2009, Palais Bourbon, Paris – Colloque Paradis fiscaux et enfers judiciaires : la justice ou le chaos, « L’argent du crime : le retour à la barbarie ».